LE PROPHETE صلى الله عليه وسلم

 

Dieu, que soient Exaltées Sa Toute Puissance et Sa Gloire, bénit la progéniture d'Abraham et sa descendance. La famille d'Ismaël s'agrandit, et les fils d'Adnan, l'un des fils d'Ismaël, furent nombreux.

Le prophète Muhammad وسلم صلى الله عليه est donc l'héritier d'une longue lignée de Messagers, dont l'ascendance remonte à notre père Ismaël lui-même fils de notre père et Maître Abraham que le salut de Dieu soit sur eux.

Il est né un Lundi, le douzième jour du mois de Rabî' 1er de l'année de l'éléphant qui se situe environ en 570 après J.C. Un destin bien déterminé parce qu'il fut le jour le plus heureux qu'ait connu l'humanité. Muhammad وسلم صلى الله عليه est né de parents Quraychites descendants d'Ismaël fils d'Abraham, à la Mecque en Arabie Saoudite. Ses parents s'appelaient Amina, fille de Wahb, le seigneur de la tribu des BENI Zahra, et Abdallah fils d'Abd Al Mouttalib qui était alors le Seigneur de Qurayche. Abdallah mourut très jeune alors que son épouse était enceinte du Futur prophète de l'Islam.

Sourate 93, Verset 6 :

Dieu a dit : "Ne t'a-t-il pas trouvé orphelin ? Alors Il t'a accueilli !"

La coutume de l'époque voulait que chaque nouveau-né soit confié pendant toute la période de son allaitement à une nourrice. Ainsi, les nombreuses nourrices de la Mecque et des alentours savaient très bien que Muhammad وسلم صلى الله عليه n'avait pas de père dont elles pourraient attendre des biens en récompense pour leur travail. C'est ainsi que Dieu dans Sa Miséricorde, envoya une femme loyale et charitable vers le jeune bébé. Elle s'appelait Halima As Sa'dyya, de la tribu des Béni Sa'd. Elle avait déjà eu vent de son histoire et n'était pas intéressée par le manque à gagner en perspective, et refusa l'enfant. Elle revint en ville une autre fois à la recherche d'un bébé de parents aisés, mais sans succès. De plus, la Miséricorde d'Allah lui avait ouvert son coeur pour le jeune Muhammad وسلم صلى الله عليه et elle le prit avec elle pour une destinée imprévue. Dès les premiers jours en présence de Muhammad وسلم صلى الله عليه, Halima ne tarda pas à constater de nombreux changements intriguant de leurs faits. Tout d'abord, son lait était devenu si abondant que le nourrisson se contentait d'un seul sein. Ensuite, sa vieille chamelle donnait du lait en quantité suffisante pour tous, et son ânesse devint la plus rapide que d'habitude tandis que son troupeau de moutons et de brebis revenait toujours rassassié des pâturages.

Le jeune Prophète وسلم صلى الله عليه resta chez Halima six années, dans la quiétude et la sérénité de l'endroit propice au développement moral de l'enfant.

Amina, la mère du Prophète وسلم صلى الله عليه décède lorsque celui-ci était âgé de six ans. Il fut alors confié à son grand-père Abd Al Mouttalib.

A nouveau, le jeune garçon se retrouva orphelin de son grand-père qui décède quelque temps après sa mère. Il fut alors confié à son oncle paternel Abou Talib, qui était le frère utérin d'Abdallah Adn Al Mouttalib. L'oncle fut toujours aux côtés de jeune garçon, avec plus de tendresse de bienfaisance et de bienveillance. Muhammad وسلم صلى الله عليه grandit alors dans un milieu propice à l'affection et entouré des siens. Il avait des qualités certaines qui s'affirmaient au fur et à mesure de l'âge. Ainsi, il était le plus noble, le mieux éduqué, le plus pudique, le plus sincère, le plus probe et le plus éloigné du vice. Ces qualificatifs avantageux étaient en lui des vertus et lui valurent le surnom "d'Al-Amine" qui signifie le fidèle, le probe.

Le Prophète وسلم صلى الله عليه avait une préférence innée pour le respect des liens du sang, et ne lésina jamais à offrir son aide à tous ceux qui en avaient besoin.

Il reçut l'éducation la plus digne qui puisse être pour un prophète, tant par la grâce de Dieu que par sa mère, son grand-père et son oncle, qui lui fit découvrir l'activité principale d'alors à la Mecque, et qui était le commerce.

Muhammad وسلم صلى الله عليه devint rapidement un commerçant prestigieux dont l'ingéniosité ne laissa pas indifférente une certaine riche femme d'affaire Quoreichites, qui lui avait confié une mission lors d'un voyage en Syrie, et qui deviendra par la suite sa première épouse et la première femme musulmane. 

 

 

 Son mariage avec Khadija

Khadija était la femme la plus prestigieuse des Quoreichites. Elle devait se réputation à sa beauté d'abord, puis à la justesse reconnue de son jugement, à sa bonne moralité et à sa richesse matérielle qu'elle puisait et fructifiait dans le commerce de l'époque. Elle était âgée de quarante ans lorsqu'elle fut demandée en mariage par le Prophète Muhammad وسلم صلى الله عليه qui a remarqué ses qualités lorsqu'elle lui confia la charge de son commerce. Car elle aussi n'avait pas non plus négligé les nombreuses qualités morales d'honnêteté, de confiance et de probité du Prophète Muhammad وسلم صلى الله عليه, et l'incita à lui confier la gestion de son commerce.

Elle avait auparavant refusée plusieurs demandes en mariage des nombreux soupirants Quoreichites n'ayant pas trouvé alors en eux les qualités morales qu'elle attendait.

Ce sont les oncles de Muhammad وسلم صلى الله عليه qui se sont occupé de les marier. Hamza fut celui qui fit la demande en mariage en bonne et due forme, et Abou Talib se chargea du discours habituel de l'époque.

Ainsi Khadija fut la première épouse du Prophète وسلم صلى الله عليه et elle lui donna ses fils, à l'exception d'Ibrahim, et ses filles dont la plus jeune Fatima, qui sera plus tard l'épouse d'Ali Ibn Abi Talib.

Allah a béni l'union du Prophète وسلم صلى الله عليه et de Khadija, et a fait d'elle la première femme musulmane au monde. C'est grâce à son soutien, que le Prophète وسلم صلى الله عليه pu ainsi poursuivre son chemin dans la Révélation, sans peur ni crainte car Khadija s'empressait sagement de les dissiper avec ses paroles sages et convaincantes.

Ils vécurent heureux en famille jusqu'à la mort de Khadija, ce qui marqua une nouvelle période de vie non plus personnelle ou individuelle pour le Prophète وسلم صلى الله عليه, mais plutôt une vie prophètique stricte structurée par les décrets de Dieu et la progression de la révélation de la Parole de Dieu.

Les enfants du Prophète Muhammad وسلم صلى الله عليه :

Le Prophète وسلم صلى الله عليه était un père modèle sans conteste. Toujours présent et à l'écoute de ses enfants qu'il chérissait grandement.

Les enfants du Prophète وسلم صلى الله عليه lui ont été donnés par sa première épouse Khadija.

Allah le fit père de trois fils qui décèdent en bas âge. L'ainé des enfants s'appelait Al Qassim, puis le second enfant fut une fille qui se prénommait : Zaïnab, puis une deuxième fille : Rouqayya, puis une troisième : Oum Kalthoum, et la dernière fille fut Fatima. Le second fils fut Abdallah et le troisième fut Tahar-Tayeb, dernier fils du Prophète qui portait deux prénoms.

Le Messager de Dieu وسلم صلى الله عليه révéla à Fatima qu'elle serait la maîtresse des femmes du Paradis. Elle épousa Ali Ibn Abi Talib qui était le cousin paternel du Prophète وسلم صلى الله عليه. Elle eut avec Ali deux fils Al-Hassan et Al-Houssayn, dont le Prophète وسلم صلى الله عليه a dit qu'ils seraient les seigneurs des jeunes au Paradis.

Le Prophète eut également un autre fils de sa concubine égyptienne qui lui a été offerte par le chefs des coptes d'Egypte. Il s'appelait Ibrahim et mourût au berceau. A son chevet, le Prophète وسلم صلى الله عليه dit : "les yeux pleurent et le corps est triste, mais nous ne disons rien qui ne puisse être agréable au Seigneur. Ô Ibrahim ! Nous sommes affligés d'être séparés de toi."

L'affection et la sensibilité du Messager de Dieu وسلم صلى الله عليه est certainement sans égale, en tant que père et aussi grand-père.

Le Prophète Muhammad وسلم صلى الله عليه était affectueux et doux avec ses enfants et autant avec ses petits-enfants. Car en tant que grand-père, il était attentionnée, affectueux, tolérant et d'une extrême patience, même lors des prières.


Muhammad وسلم صلى الله عليه avait pris l'habitude de se retirer régulièrement, des nuits entières, dans les cavernes qu'on trouve à quelques kilomètres de la Mecque, sur la colline de Hira. C'est là que, un jour de l'an 610, à l'âge de quarante ans, il entend une voix qui lui répéte incessamment : "Lis, récite !" Il verra l'archange Gabriel.

L'Homme est troublé et sent le doute s'emparer de lui. Il s'en ouvre à ses proches : son épouse Khadija et son cousin Ali. Ils l'encouragent à écouter et à faire ce que l'archange lui demande. Il récite et répète les paroles dictées, paroles divines. La récitation (En arabe Qu'uran) des premières révélations porte à la fois sur le Dieu unique et sur l'unicité de Dieu : il n'a pas d'associé, il n'a pas engendré ni été engendré. Ces premières révélations abordent aussi le Jugement Dernier et contiennent de vives critiques contre la classe dirigeante de La Mecque, son luxe et ses richesses.

La Révélation du Message de Dieu ne fait aucun doute tant elle est prouvée dans les versets du Coran ainsi que dans la Tradition prophétique la Sunna.

Sourate 10, Verset 16 :

Dieu a dit : "Dis : "Si Allah avait voulu, je ne vous l'aurais pas récité et Il ne vous l'aurait pas non plus fait connaître. Je suis bien resté, avant cela, tout un âge parmi vous. Ne raisonnez-vous donc pas?" "

Sourate 28, Versets 44, 45 et 46 : 

Dieu a dit :

"44 - Tu n'étais pas sur le versant ouest (du Sinaï), quand Nous avons décrété les commandements à Moïse : tu n'étais pas parmi les témoins"

"45 - Mais Nous avons fait naître des générations dont l'âge s'est prolongé. Et tu n'étais pas [non plus] résident parmi les gens de Madyan leur récitant Nos versets; mais c'est Nous qui envoyons les Messagers."

"46 - Et tu n'étais pas au flanc du Mont Tor quand Nous avons appelé. Mais (tu es venu comme) une miséricorde de ton Seigneur, pour avertir un peuple à qui nul avertisseur avant toi n'est venu, afin qu'ils se souviennent."

La prédication ouverte :

Le début de l'exhortation au prêche de la religion musulmane, fut révélé par le Seigneur de l'univers, que soient Exaltées Sa Toute Puissance et Sa Gloire, car les musulmans étaient persécutés par les Quoreichites qui ne voulaient surtout pas devoir abandonner l'idolâtrie. Dieu a donc exhorté le Prophète وسلم صلى الله عليه à révéler ouverturement, et à toute la cité mecquoise et aux alentours la Bonne Nouvelle d'Allah, Loué soit-Il !

Sourate 73, Verset 5 :

Dieu a dit : "Nous allons te révéler des paroles lourdes (très importantes)."

Sourate 15, Verset 94 :

Dieu a dit : "Expose donc clairement ce qu'on t'a demandé et détourne-toi des associateurs."

Sourate 27, Versets 91 et 92 :

Dieu a dit :

"91 - "Il m'a été seulement commandé d'adorer le Seigneur de cette Ville (la Mecque) qu'Il a sanctifiée, et à Lui toute chose et il m'a été commandé d'être au nombre des Musulmans,"

"92 - et de réciter le Coran". Quiconque se guide, c'est pour lui-même en effet qu'il se guide. Et quiconque s'égare..., alors dis : "Je ne suis que l'un des avertisseurs".

C'est alors le commencement d'un destin extraordinaire en tout point et historiquement reconnu pour sa renommée. Le Prophète وسلم صلى الله عليه ne cessa jamais d'affirmer son statut de simple Messager, un homme comme les autres, élu par le Seigneur pour apporter la vérité et la bonne nouvelle à l'humanité.

Sourate 50, Verset 45 :

Dieu a dit : "Nous savons mieux ce qu'ils disent. Tu n'as pas pour mission d'exercer sur eux une contrainte. Rappelle donc, par le Coran celui qui craint Ma menace."

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 06/04/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×